Actualités

Levée de l’interdiction de la Pêche sur le bief aval du canal Bray-La Tombe

By 1 août 2017 No Comments

 

Au cours de l’été 2016, une brèche s’est ouverte dans la berge en rive droite du Canal de dérivation de Bray-sur-Seine à la Tombe, entraînant un abaissement brutal et significatif du niveau d’eau.

La Fédération de Seine-et-Marne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique, par mesure de précaution et au titre des articles R436-12 et R436-69 du Code de l’Environnement, a émis un avis motivé pour la mise en place d’une interdiction de la pratique de la pêche, justifié par le fait qu’un abaissement artificiel et rapide du niveau d’eau est de nature à porter préjudice au peuplement piscicole exposé à l’exercice de la pêche. Suite à cela, un arrêté préfectoral (n°2016/DRIEE/SPE/070) interdisant la pratique de la pêche à toute heure de la journée et de la nuit, a été émis le 31 août 2016, le temps que les services de VNF réalisent les réparations nécessaires pour retrouver le niveau d’eau initial.

Jusqu’à présent, les travaux de réfection de la berge qui ont été mis en œuvre ne permettaient pas de retrouver le niveau d’eau de l’état initial. VNF, le gestionnaire du canal, a fait le choix de maintenir le niveau d’eau à 50% de son état initial, pour des raisons propres à son organisation. La demande d’interdiction de pêche, avait été motivée par le fait que la baisse brutale du niveau d’eau dans le canal a engendré un fort stress pour le poisson. Depuis, le niveau est resté stable ce qui a permis au poisson de s’adapter à la nouvelle typologie du canal, comme dans le cas d’abaissement de niveau suivant la restauration de la continuité écologique.

C’est dans ce contexte que la Fédération et les AAPPMA « Le Barbillon de Balloy-Gravon-La Tombe et les amis de la Vieille Seine » et « Le Roseau de Bray-Grisy » ont demandé et obtenu la levée de l’arrêté préfectoral n°2016/DRIEE/SPE/070 interdisant la pratique de la pêche de l’écluse de la Tombe à l’écluse de Bazoches-lès-Bray : un gain de cause bienvenu en ce qu’il permet de retrouver du linéaire fort apprécié,  notamment par les pêcheurs aux carnassiers.

Les Associations Agréées pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique disposant du droit de pêche sur le canal se sont engagées à mettre en place une surveillance accrue, notamment au moment de l’étiage, afin de s’assurer de l’absence de mortalité piscicole en cas de rupture d’écoulement. Dans l’éventualité d’un tel cas, un nouvel arrêté temporaire d’interdiction de la pêche pourra être sollicité jusqu’au retour à des conditions hydrologiques satisfaisantes.

 

MENU