Comment reconnaître les écrevisses ?

Depuis plusieurs années, suite à l’introduction de nouvelles espèces, de plus en plus de pêcheurs s’interrogent et s’intéressent à la pêche de ce crustacé : l’écrevisse.

Un grand nombre d’entre elles, originaires principalement du continent américain, sont dorénavant présentes dans nos cours d’eau, au détriment des espèces autochtones (écrevisse à « pattes rouges », à « pieds blancs » et « des torrents ») qui ont vu leur nombre diminuer, au point d’être aujourd’hui classées espèces vulnérables selon l’UICN (Union International de Conservation de la Nature). La pêche des écrevisses autochtones est donc strictement interdite, et ce toute l’année ! 

Plus fécondes, donc plus nombreuses, plus grandes et plus agressives, les écrevisses exotiques se sont, à l’inverse, multipliées au point d’accaparer l’habitat. Définies comme étant des espèces « susceptibles de causer un déséquilibre biologique », elles représentent toutefois un intérêt auprès de certains pêcheurs qui ont trouvé, en elles, un intérêt culinaire à leur fricassée.

 

La pêche des écrevisses s’effectue à l’aide d’une « balance » au centre de laquelle on place un morceau de viande qui représente un attrait certain pour ces crustacés.

Cette pratique de la pêche, dans un but premier de consommation, agit donc également en faveur de la régulation d’une espèce envahissante. Le pêcheur gourmet d’écrevisses allochtones (exotiques) est donc le bienvenu en Seine-et-Marne pourvu qu’il soit détenteur d’une carte de pêche départementale et qu’il soit certain de bien faire la distinction entre les espèces locales protégées et les espèces exotiques « envahissantes ».

Pour vous permettre une identification simple et rapide, et peut-être retrouver d’éventuelles populations d’écrevisses autochtones, une plaquette est téléchargeable ici. Toute capture ou observation d’une écrevisse nous intéresse : envoyez-nous vos photos accompagnées d’informations sur leur localisation, elles nous permettront de compléter le suivi biologique des populations réalisé par la Mission Milieux Aquatiques.